En 2017, alors que la Corée du Nord enchaînait les tirs de missiles en mer du Japon et afin de faire face à la montée en puissance de la Chine, Tokyo avait approuvé l’acquisition, auprès des États-Unis, de deux systèmes antimissiles AEGIS Ashore qui, dotés de missiles intercepteurs SM-3 Block IIA, devaient être installés dans…

Cet article Ayant renoncé au système antimissile AEGIS Ashore, le Japon songe de nouveau à une capacité de frappe préventive est apparu en premier sur Zone Militaire.