En avril 2019, fort du soutien des Émirats arabes unis, de l’Égypte et de la Russie [ainsi que d’autres…], le maréchal Khalifa Haftar, le chef de l’Armée nationale libyenne [ANL] qui relève du gouvernement de Tobrouk, issu des élections législatives de juin 2014, lança une offensive renverser le Gouvernement d’union nationale [GNA] installé à Tripoli…

Cet article Des chars égyptiens repérés à la frontière libyenne est apparu en premier sur Zone Militaire.