L’automne dernier, et après une attaque – attribuée à l’Iran bien que revendiquée par les Houthis, c’est à dire les rebelles yéménites- de deux sites pétroliers de la compagnie Aramco, les États-Unis renforcèrent leur présence militaire en Arabie Saoudite, en y déployant des batteries de défense aérienne Patriot et en y envoyant des avions de…

Cet article En lançant une « guerre » sur les prix du pétrole, Riyad risque de perdre le soutien militaire américain est apparu en premier sur Zone Militaire.