Alors que le programme de sous-marin nucléaire lanceur d’engin de 3e génération [SNLE 3G] est sur le point d’être lancé et que celui relatif aux sous-marins nucléaires d’attaque [SNA] de type Barracuda se poursuit, Naval Group, Thales et Framatome Défense s’appuient sur une chaîne de sous-traitants qui leur fournissent des éléments critiques. Tel est ainsi…

Cet article L’avenir est incertain pour deux fabricants de composants critiques destinés aux sous-marins français est apparu en premier sur Zone Militaire.