Pour améliorer les capacités cognitives et physiologique du combattant, il est désormais question d’implants neurologiques [comme projet américain NESD, pour Neural Engineering System Design], voire de mutations génétiques. On parle alors de « soldat augmenté ». Mais s’il ne peut que s’intéresser à un tel concept, le ministère des Armées s’est imposé des limites éthiques. « Permettez-moi à…

Cet article Le Service de santé des Armées cherche à améliorer l’acclimatation des soldats à la chaleur est apparu en premier sur Zone Militaire.