Il aura donc fallu 14 heures aux marins-pompiers pour éteindre l’incendie qui s’était déclaré dans un compartiment situé à l’avant du sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] Perle, alors que ce dernier se trouvait en cale sèche, à Toulon, pour son ultime Interruption pour entretien et réparations [IPER], réalisée sous la maîtrise d’oeuvre de Naval Group et…

Cet article Mme Parly : Si l’évaluation des dégâts « permet de considérer que la Perle est réparable, tout sera fait pour » est apparu en premier sur Zone Militaire.