Nécessité fait loi, dit-on. Et face aux tensions avec la Turquie, qui conteste les limites de sa zone économique exclusive en y déployant des navires de recherche pour y prospecter des gisements d’hydrocarbures, la Grèce va investir 11,5 milliards d’euros pour moderniser ses forces armées dans les années à venir, malgré les incertitudes économiques causées…

Cet article Pour Athènes, la question d’un achat de frégates française Belh@rra est encore ouverte est apparu en premier sur Zone Militaire.