La semaine passée, le président Macron avait appelé l’Otan à « regarder en face » les actions de la Turquie, accusée d’envoyer des « combattants de groupes jihadistes » recrutés en Syrie en Azerbaïdjan, via Gaziantep. Un « fait très grave, nouveau, qui change la donne », avait-il insisté, confirmant ainsi une accusation portée par la Russie. Ces « mercenaires » auraient été…

Cet article Pour Paris, la Turquie est impliquée militairement dans le conflit du Haut-Karabakh; Moscou s’impatiente est apparu en premier sur Zone Militaire.