Texte par Christophe Courjon, tiré de Rotary Mag

Si la pandémie touche particulièrement les personnes âgées, le monde étudiant est aussi en proie à de fortes inquiétudes auxquelles les Rotary clubs sont sensibles. Partout les Rotariens agissent afin que la jeunesse prépare avec optimisme son avenir.

Les programmes d’échanges de jeunes étant suspendus jusqu’à l’été 2022, tout comme la plupart des RYLA*et autres rencontres de jeunes, beaucoup de Rotary clubs s’investissent dans le soutien d’étudiants, que ce soit par un apport alimentaire, le don de matériels pour aider la poursuite des études, ou la mise en relation pour décrocher un stage voire un emploi.

Une aide alimentaire

Bien avant que le repas à 1 euro dans les restaurants universitaires ne soit décidé par le gouvernement français, des Rotariens se sont investis dans la distribution de denrées. Des clubs se sont fédérés pour agir plus efficacement, comme ceux de Loire Sud, en association avec le club Inner Wheel Saint-Étienne. « On savait que la faim existe chez des étudiants de certains pays du Tiers monde, mais là, à nos portes, ne pas nourrir les futurs diplômés de notre société dépasse l’entendement » déclare un Rotarien stéphanois. Sous le pilotage du jeune club Saint-Étienne Trois Vallées, dont la charte a été remise le 21 mars, les clubs de Loire Sud fournissent 2,5 tonnes de produits alimentaires, d’entretien et d’hygiène à AGORAé, épicerie solidaire gérée par les étudiants de l’université de Saint-Étienne. De grandes enseignes de la distribution, sollicitées par les Rotariens, ont accompagné cette opération, relayée par l’ensemble de la presse écrite et audiovisuelle.

Remise de bons d’achat dans un hypermarché aux représentants d’étudiants par le Rotary club Font Romeu Pyrénées catalanes.

Il est remarquable de constater que plusieurs autres Rotary clubs de France récemment créés se sont également investis dans l’aide alimentaire aux étudiants, que ce soient les jeunes Rotary clubs Saint-Michel-sur-Orge et Léognan La Brède Montesquieu qui ont collecté plusieurs tonnes de denrées à la sortie de grandes surfaces. Ces dernières ont facilité le travail des Rotariens, comme cet hypermarché qui a prêté deux véhicules aux membres du Rotary club Voiron pour convoyer les 4 tonnes de produits collectés en faveur d’étudiants grenoblois.

Quand des clubs collectent des produits, d’autres apportent des financements d’urgence, comme le fait le Rotary club Compiègne qui met en place une cagnotte en ligne en faveur d’une épicerie solidaire.

Le don de matériels

Le suivi des cours en distanciel pose problème à certains étudiants qui doivent remplacer leur ordinateur. Le Rotary club Carcassonne Bastide intervient lors d’une collecte d’ordinateurs, d’écrans, de webcams et micros. Le choix s’est porté sur les étudiants de l’IUT Carcassonne pour les groupes Techniques de commercialisation et Stid (statistique et informatique). « Grâce à ses contacts auprès de l’IUT, le club a pu cibler les besoins des étudiants qui sont en France les oubliés de la crise » précise Jean-Michel Rouillon, président du Rotary club Carcassonne Bastide. Toute aide en matériels est la bienvenue, comme le montre le Rotary club Le Mans Bérengère qui remet au collectif solidaire Le Mans Université des dons destinés aux étudiants les plus démunis : fours à micro-ondes, bouilloires, couvertures etc.

Des interventions d’ordre professionnel

Des étudiants en grande difficulté pour trouver un stage, souvent obligatoire pour la validation de leur diplôme, obtiennent le concours de Rotariens. À ce titre, des étudiants de l’IUT en Gestion des entreprises et des administrations (GEA) se rapprochent du Rotary club Metz qui met à leur disposition son réseau d’entreprises. Près d’un millier d’entreprises, en lien avec des Rotariens, sont contactées.

Ce coup de pouce du Rotary est le bienvenu pour Adrien, étudiant de 2e année GEA : « Ce stage doit valider notre semestre, certains cherchent depuis septembre et n’ont toujours pas trouvé. C’était déjà difficile de trouver un stage avant, mais depuis la crise sanitaire, c’est encore pire« . Paul Arker, vice-président du Rotary club Metz et ancien responsable du Medef local précise que « nous transmettons les demandes de stages à l’Union des entreprises de Moselle et au réseau Entreprendre en Lorraine Nord« . Un coup de pouce qui renforce la candidature spontanée d’un étudiant.

Le Rotaract, un interlocuteur privilégié

Près de la moitié des Rotaractiens sont encore étudiants et apparaissent les mieux à même pour cibler les actions. Le Rotaract club Le Havre se mobilise avec les Rotariens de l’agglomération pour distribuer des bons cadeaux à des étudiants en difficulté. Ces bons, financés par la CCI Seine Estuaire, sont valables dans 270 magasins du bassin havrais. Quand le soutien n’est pas matériel, il est moral comme le pratique le Rotaract club Lyon-Ouest : « vous êtes un étudiant isolé et en avez marre de rester cloîtré chez-vous ? Visitez Lyon avec Aysegül et Siloë, étudiantes en BTS Tourisme qui ont créé cette visite gratuite pour vous changer les idées » ! Cette proposition est particulièrement attractive pour les étudiants étrangers isolés qui trouvent des jeunes à leur écoute. Un moyen aussi pour faire connaître le Rotaract !

Tout mettre en œuvre pour que les étudiants privés de ressources puissent poursuivre leurs études est le point commun de ces actions. Des engagements ponctuels, dont les résultats peuvent être décisifs pour l’avenir d’un jeune, et de la société tout entière.

*RYLA : Rotary youth leadership award, séminaire de formation à la responsabilité professionnelle.

Des partenariats avec le CROUS

Afin d’agir efficacement et répondre au plus près des attentes des étudiants, des Rotary clubs de France nouent des partenariats avec le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS). Les besoins sont réévalués régulièrement.