Par Paul Engleman

Ashok Bhandari. Illustration : Viktor Miller Gausa

Après que leurs enfants aient participé à des programmes Youth Exchange du Rotary, Ashok et Sadhana Bhandari ont rejoint le Rotary club de Pune Sinhagad Road en Inde, et Ashok – ayant constaté le changement profond que le programme peut avoir sur la vie des jeunes – est devenu membre de l’équipe Youth Exchange du district 3131. En outre, l’année dernière, lorsque la pandémie de COVID-19 a forcé l’annulation d’échanges déjà prévus, il a tenu à maintenir ces opportunités qui peuvent tant apporter aux jeunes de son district. Il a donc décidé de passer à la vitesse supérieure.

  1. Comment avez-vous procédé pour mettre en place un programme Youth Exchange virtuel dans votre district ? Rashmi Kulkarni, le gouverneur du district 3131, a donné son feu vert pour mettre en place le programme en ligne. Nous avons fait la promotion de l’idée auprès des clubs et des membres du Rotary sur WhatsApp et dan des e-mails envoyés à 400 districts. J’ai aussi reçu des informations sur les directives du Youth Exchange pour monter un programme virtuel. Les écoles étant fermées et les gens travaillant à domicile en raison de la pandémie, l’intérêt a augmenté. Le programme répondait à un besoin, coûtait moins cher et nécessitait moins de documentation. Nous avons élaboré un formulaire de candidature au Youth Exchange virtuel et avons géré le processus de sélection, les frais et l’approbation des clubs en ligne.
  2. Comment les échanges virtuels se sont-ils déroulés ? Nous avons fixé la durée de l’échange à quatre mois, d’octobre à janvier, comme les échanges courts habituels. Nous avons organisé des réunions Zoom pour les responsables sur les fuseaux horaires et les obstacles linguistiques. Nous avons créé un plan d’action détaillé pour les activités des participants inbound, qui proposait des temps de discussion en famille, des cours de langue et des loisirs en ligne, des présentations, et une participation aux réunions des clubs hôtes et à des événements du district comme le RYLA. Nous avons planifié des visites virtuelles de sites touristiques, des quiz, des cours de cuisine et de yoga, et d’autres idées qui ont été proposées et intégrées par les familles participantes. Les associations Rotex (pour les Anciens du Youth Exchange du Rotary) ont joué un rôle important pendant la première semaine et ensuite, tout s’est déroulé normalement. Nous avons aussi sondé les participants inbound et outbound, et les réponses ont été positives. Une participante vénézuélienne a confié qu’elle avait beaucoup appris sur la culture, la gastronomie, la géographie et l’histoire de l’Inde. Et un participant indien a été ravi de découvrir la fête de Noël dans sa famille d’accueil virtuelle au Brésil, et de partager avec elle le festival indien, Diwali.
  3. Comment le fait de passer au virtuel a-t-il affecté l’équipe organisatrice ? La structure de l’équipe était la même que pour les échanges en personne : protection des participants inbound et outbound, promotion et orientation des responsables d’une équipe de district d’une vingtaine de membres. Un responsable Youth Exchange par club a également été nommé et les clubs ont organisé des réunions Zoom distinctes pour leurs présentations.  
  4. Qu’avez-vous identifié comme aspects positifs de l’échange virtuel ? Avec un échange virtuel, nous pouvons améliorer le niveau de participation. Nous avons eu 46 participants de mon district, ainsi que 28 au Brésil, 17 au Venezuela et un aux États-Unis. Organiser un échange en ligne nous a également permis d’inclure des jeunes de milieux défavorisés qui n’auraient pas pu participer à un échange en temps normal. C’est économiquement abordable, géographiquement plus accessible et peut connecter une plus grande variété de participants. Cela favorise la participation et le nombre d’échanges, et participe de ce fait à la paix dans le monde.

Vous souhaitez en savoir plus sur la planification de programmes Youth Exchange virtuels du Rotary ? Le personnel du Rotary International vous propose un webinaire avec un expert en apprentissage et formation virtuels, sur on.rotary.org/2YpgV3R.